Au départ l'aspect quotidien et obsessionnel du dessin est très présent dans mon processus de création, chaque dessin ressemble à un fragment, une parcelle, une infime partie d'un organisme plus grand. Ce schéma nous renvoie à ce que nous sommes; une multitude de cellules différentes reliées les unes aux autres pour recomposer un corps plus vaste.

Des formes qui s’élaborent presqu'à mon insu. Je laisse émerger les formes, toutes les formes possibles, telles qu’elles s’imposent à moi, naturellement.

Des formes géométriques parfois, organiques plus souvent. Des globules, des cellules, des enchevêtrements tubulaires, des spirales anarchiques, bref des motifs relevant d’un figuratif fantasmagorique qui semblent avoir, de leur propre chef, remonté le courant de ma pensée pour finir sur mon pinceau ,mon crayon ou mon stylo. Un peu comme si je voulais revenir à mes débuts, et déverser sur papier le flot des émotions qui m'habitent...